webleads-tracker

Le vent tourne, cap sur la vente !

DC Pilot la direction commerciale en temps partagé



La Fonction Commerciale 


La France souffre d’un cruel déficit en matière de culture commerciale et beaucoup d’idées reçues subsistent quant à la fonction : les commerciaux manqueraient d’éthique, la pression des chiffres et des objectifs serait insupportable et génératrice d’un trop grand stress. Par ailleurs, le métier est peu valorisé et les étudiants préfèrent se spécialiser en marketing ou finance.

Enlevons déjà de notre esprit l’image du vendeur bloquant son pied dans la porte pour rentrer (de force) chez un client et intéressons-nous à l’évolution du métier. Définissons les nouvelles exigences nécessaires et prenons conscience que la fonction commerciale, pour qu’elle soit performante, nécessite un accompagnement opérationnel efficace et durable.

La démonstration commerciale

Hier, le vendeur était dans la « démonstration ». C’était le vendeur orienté uniquement produit qui énumérait l’ensemble des caractéristiques sans apporter de réelle valeur ajoutée aux clients. Ce comportement s’expliquait par une demande du marché qui plébiscitait les produits standardisés.

Ce modèle est révolu mais pourtant, il subsiste encore dans beaucoup de sociétés qui ne réussissent pas à se différencier de la concurrence et voient ainsi, leurs prix et marges baisser.

La vente de solutions 

Aujourd’hui, le vendeur doit proposer des « solutions » en intégrant des services à son produit. Il se positionne alors dans une démarche de conseils et contribue réellement à répondre aux enjeux du client.

La solution n’est plus standardisée et peut être personnalisée. La solution est alors adaptée et unique et permet à l’entreprise de sauvegarder ses marges. C’est le schéma utilisé et recherché par beaucoup d’entreprises, mais est-il suffisant ?

L’ère du networking

En plus d’accompagner les enjeux de son client, le commercial a désormais besoin d’être un « Networker ». En d’autres termes, il doit utiliser ses relations pour gagner des affaires et comprendre les réseaux d’influences chez son client. Le vendeur n’est alors plus un loup solitaire mais il chasse en groupe et s’appuie sur les bonnes personnes dans son entreprise, dans son réseau ou auprès de prescripteurs pour influencer les décisions.

Ce modèle nécessite du temps et implique bon nombre d’acteurs dans l’entreprise et en dehors de l’entreprise. Il est très efficace sur des affaires complexes ou auprès de grands comptes où les décisionnaires et influenceurs sont multiples.

Un commercial performant 

Il apparaît que la fonction commerciale est devenue plus exigeante. Le commercial ne doit plus simplement « pousser » les produits mais véritablement porter l’entreprise. Son rôle est de recréer du lien avec le client et de se positionner en tant que « chef d’orchestre », capable de proposer des solutions personnalisées.

Comme tout processus dans l’entreprise, la direction commerciale doit être pilotée et structurée. Une stratégie claire, une organisation efficace, un management qui fait grandir les équipes et des outils simples sont nécessaires pour accompagner le développement du chiffre d’affaires de l’entreprise et l’augmentation des marges.

M. Wilfrid GLEMIN - Associé DC Pilot

Dirigeants,
Évaluez la performance commerciale de votre entreprise !

... Et nous vous offrons votre synthèse complète et personnalisée avec nos recommandations!

Démarrez